3-Évolutions de la méthode du rêve-éveillé :


Introduction : La découverte du rêve–éveillé

                   Quand Robert Desoille (1890-1966) commence à s’intéresser au « rêve-éveillé », il répond à des interrogations qu’il porte en lui depuis son plus jeune âge : encore enfant, il s’intéresse beaucoup aux phénomènes psychologiques peu connus par la science, comme la transmission de pensée, le somnambulisme, les rêves prémonitoires, etc… Cette curiosité le conduira à commencer des études de psychologie à la Sorbonne en 1911, alors qu’il a 21 ans et qu’il vient d’obtenir son diplôme d’ingénieur IDN (Institut industriel Du Nord, devenu depuis l’École Centrale de Lille).

               Ce projet d’études sera interrompu par la guerre de 1914-18, pour laquelle il est mobilisé. Il y servira, devenant officier d’artillerie. Après la guerre, se trouvant trop âgé pour reprendre ses études, il commence à travailler comme ingénieur dans l’industrie du Gaz et de l’Électricité (actuelle EDF), tout en poursuivant seul ses recherches en psychologie et psychothérapie, champs de connaissance qui le captiveront toute sa vie, et auxquels il consacrera la plus grande partie de son temps libre et de son énergie.

              Pendant les années 1920, comme tous les pays meurtris par la Grande Guerre, la France panse ses plaies, et cherche autant que possible à oublier les épreuves et les traumatismes qui l’ont accablée. Cette quête de réconfort et d’oubli apporte un vent d’effervescence parfois euphorique, et de riche créativité. Ce sont les « Années Folles », période très productive pour beaucoup d’artistes, particulièrement en peinture et en littérature, avec notamment l’essor du Surréalisme.

              Dans les cabarets parisiens on découvre le jazz avec bonheur, la musique accompagne les soirées dansantes, et les sont discussions passionnées. Chacun est à la recherche de nouvelles expériences à vivre : par exemple, certains découvrent l’écriture automatique avec les surréalistes, s’intéressent au somnambulisme et à l’hypnose, tandis que d’autres cherchent à diriger leurs rêves de la nuit, ou encore à rêver à l’état de veille !…

1- Le rêve-éveillé, voie d’exploration du subconscient, 1923-1938


1- Le rêve-éveillé, voie d’exploration du subconscient, 1923-1938

                 C’est dans ce contexte culturel qu’en 1923, Robert Desoille fait par lui-même l’expérience du rêve éveillé grâce à la méthode de Caslant, polytechnicien curieux de sciences occultes, qui vient de faire paraître un petit livre « Méthode de développement des facultés supra-normales ». Desoille a lu cet ouvrage, dans lequel l’auteur décrit les différentes étapes par lesquelles, à partir de quelques images de départ, le sujet qui le désire peut se voir entrer dans un ‘‘rêve-éveillé’’, devenant ainsi l’observateur de ses propres gestes, mouvements dans l’espace, rencontres, déplacements, montées et descentes, bref, de tout ce qu’il fera pour vivre pleinement l’expérience.

               Desoille approfondit la méthode de Caslant pendant deux ans, en faisant lui-même des rêves éveillés, ou en assistant à un rêve – éveillé vécu par un tiers qui accepte sa présence. Et au bout de deux ans, il s’éloigne de Caslant, dont il ne partage pas les vues occultistes.

               Esprit cartésien et rationnel, de formation scientifique, Desoille continue alors à explorer par lui-même le rêve-éveillé, qu’il considère au départ comme une voie de connaissance du psychisme, une voie d’exploration du subconscient. Puis il propose à différentes personnes de faire avec lui, gracieusement, l’expérience du rêve – éveillé, expérience qu’elles pourront renouveler à intervalles réguliers, si elles le souhaitent. En leur offrant la gratuité des séances, Desoille remercie ses patients, qui lui donnent la possibilité de continuer ses recherches, en toute indépendance et neutralité.

 

haut de page

 

2- Le rêve-éveillé, élaboration d’une nouvelle psychothérapie, 1939-1955


2- Le rêve-éveillé, élaboration d’une nouvelle psychothérapie, 1939-1955

              En étudiant les réactions et les perceptions de ces sujets, Desoille découvre peu à peu que le rêve-éveillé a aussi un effet bénéfique : les personnes qui expérimentent le rêve-éveillé sous sa direction lui parlent souvent d’un certain mieux-être psychologique, qu’ils éprouvent après un certain nombre de séances de rêve-éveillé. Dès lors, Desoille s’oriente vers la perspective d’une nouvelle psychothérapie. Il se rapproche ainsi des milieux scientifiques, où il rencontre, en France et en Suisse, des psychiatres, psychologues, et psychanalystes qui l’encouragent dans ses travaux.

              En 1927, ces praticiens lui permettent de publier des articles dans des revues genevoises notamment la Revue Métapsychique ou Action et Pensée, où il présentera de nombreux articles et plusieurs livres au sujet du rêve – éveillé. Selon J. Launay, (Le rêve-éveillé dirigé et l’inconscient, p.84), le rêve-éveillé « devient une authentique méthode psychothérapique, dans la phase d’élaboration qui va de 1939 à 1955 », et R. Desoille cherchera sans cesse à développer cette méthode, et à faire connaître ses étonnantes possibilités.

             Dans son œuvre, Desoille ne cessera de questionner la place du rêve-éveillé dans les grands courants psychothérapiques du XX ème siècle, s’intéressant aussi bien aux travaux de Pavlov (précurseur des thérapies comportementales et cognitives), qu’à la psychanalyse freudienne ou à la psychanalyse junguienne.

              Si Desoille ne s’est jamais prononcé pour un rattachement du rêve-éveillé à l’un ou à l’autre de ces courants de pensée, il a toujours poursuivi la réflexion, créant pour cela un groupe de recherches sur le rêve-éveillé, en 1961. Ce groupe sera longtemps hébergé par la SRPLF (Société de Recherches Psychothérapiques de Langue Française), présidée alors par le Professeur Paul Sivadon, psychiatre de renommée internationale en son temps, et chercheur actif en psychothérapie.

             Pendant cette période, plusieurs psychanalystes s’intéressent aux travaux de Desoille, comme Juliette Favez-Boutonier, Françoise Dolto, Danielle Saada, ou Myriam Fusini-Doddoli.

 

haut de page

3- Le GIREDD, Groupe International du Rêve Éveillé Dirigé de Desoille, 1968-82


3- Le GIREDD, Groupe International du Rêve-Éveillé Dirigé de Desoille, 1968-82

 

             Après la disparition brutale de Desoille, victime d’un AVC en octobre 1966, ses élèves et amis, désireux de faire vivre son œuvre et de poursuivre ses recherches sur le rêve-éveillé, continuent à se réunir régulièrement. Pour ce faire, ils créent en mars 1968 une association Loi 1901, le GIREDD, (Groupe International du Rêve Éveillé Dirigé de Desoille). Cette structure juridique, qui préfigure le GIREP actuel, donne à leurs travaux une existence et une forme officielles, et leur permet aussi de mieux coordonner les tâches et les initiatives..

              A la suite de la création du GIREDD en mars 1968, les élèves de Desoille fondent en septembre 1970, la revue Études Psychothérapiques, entièrement consacrée aux recherches sur le rêve-éveillé. Cette revue deviendra l’actuelle revue Imaginaire et Inconscient, qui explore non seulement le monde du rêve-éveillé, mais aussi celui de l’imaginaire, dans la perspective psychanalytique.

           Premiers maillons de la chaîne de transmission du rêve-éveillé, et pionniers du groupe de recherches sur le rêve-éveillé que Desoille avait créé, les membres du GIREDD découvrent et font connaître les riches possibilités du rêve-éveillé. Ils cherchent aussi à les adapter aux attentes de leurs patients, en fonction des pathologies et de l’âge de ceux-ci. Leurs travaux font l’objet de plusieurs livres (cf Bibliographie ci-après), et de nombreux articles, qu’ils publient le plus souvent dans Études psychothérapiques (leur revue), ou dans d’autres revues de psychothérapie.

                Comme son nom l’indique, le GIREDD s’inspire clairement des travaux de R. Desoille. Par exemple, dans l’expression Rêve-Eveillé-Dirigé, le terme ‘‘Dirigé’’ désigne l’orientation dans l’espace géométrique du rêve, c’est-à-dire les différentes ‘‘directions’’ qu’il donnait aux déplacements de ses patients dans l’espace, pendant leurs rêves – éveillés. Pour lui les mouvements, surtout de montée et descente sur l’axe vertical, avaient en effet une grande signification symbolique. Ils devenaient des voies de sublimation, données à ses patients et décrites de manière détaillée dans ses différents ouvrages. Mais il n’imposait pas à ses élèves cet aspect de la méthode, comme en témoigne Nicole Fabre dans son livre ‘‘Le rêve – éveillé. De l’imaginaire à l’inconscient’’ (pp 80-83).

 

         Bibliographie succincte :

** Dictionnaire international de la psychanalyse (dir. Alain de Mijolla), article de J. Launay « Desoille, Robert », Paris, Calmann-Lévy, 2002

** Bachelard G., L’Air et les Songes, José Corti édit., Paris, 1943, en particulier chap. IV, « Les travaux de Robert Desoille »

** Favez-Boutonier J., L’Angoisse, PUF., Paris, 1963, en particulier chap. VI « La guérison de l’angoisse »

** Fusini Doddoli M., Le rêve éveillé dirigé. Une méthode de psychothérapie analytique, Éditions ESF, Paris, 1971

** Mercier E., Le rêve éveillé dirigé revisité, L’Harmattan, Paris, 2019

** Natanson J., « La découverte du rêve éveillé en psychothérapie par Robert Desoille », Topique, L’Esprit du temps, vol. 3, n° 76, 2001

** Pouliquen J.L., Gaston Bachelard ou le rêve des origines, L’Harmattan, Paris, 2007, en particulier chap. « La préface de Robert Desoille »

         Publications de Robert Desoille : de son vivant… :

** Exploration de l’affectivité subconsciente par la méthode du rêve éveillé. J.L.L. d’Artrey édit., Paris, 1938

** Le rêve éveillé en psychothérapie . Essai sur la fonction de régulation de l’inconscient collectif. P.U.F. édit., Paris 1945

** Psychanalyse et rêve éveillé dirigé. Imprimerie Comte Jacquet, Bar-le-Duc, 1950

**Introduction à une psychothérapie rationnelle. L’Arche édit., Paris, 1955

** Théorie et pratique du rêve éveillé dirigé. Mont-Blanc édit., Genève, 1961

         …et à titre posthume :

** Marie-Clotilde, une psychothérapie par le rêve éveillé dirigé (présenté par Nicole Fabre), Payot édit., Paris, 1971

** Entretiens sur le rêve éveillé dirigé en psychothérapie (textes présentés par Nicole Fabre), Payot édit., Paris, 1973

haut de page

 

4-La non-directivité et le rêve-éveillé :


4- La non-directivité et le rêve-éveillé :

A partir de 1982, le rêve-éveillé n’est plus dirigé, et le Groupe devient le GIRED, Groupe International du Rêve-Éveillé de Desoille (1982-1987).

 

            La création du GIREDD en mars 1968 survient à l’aube des événements de Mai 1968, qui seront suivis de vastes transformations de la vie en société : la contestation est vive, systématique et souvent virulente, en particulier à l’encontre de toute forme d’autorité.

             Dans ce contexte, le terme ‘‘Dirigé’’ est souvent perçu comme inacceptable..! Pendant les conférences, les praticiens du GIREDD qui exposent les principes du RED en tant qu’approche psychothérapique, se heurtent à d’âpres critiques. Une partie de leur message devient inaudible. De fait, nombre de participants ne distinguent pas vraiment l’orientation dans l’espace tridimensionnel du rêve (objet de nombreuses recherches de Desoille), et l’usage de l’autorité envers les personnes d’un groupe ou d’une société. Et le mot ‘‘Dirigé’’ devient pour eux le signe d’une intention ‘‘dirigiste’’ de cette psychothérapie, avec un risque réel d’ascendant ou d’emprise sur l’esprit des patients…

           De plus, en février 1982, le climat de travail et de recherches du GIREDD est brusquement perturbé par le choc de la ‘‘scission’’, démission en bloc et inopinée de plusieurs membres du C.A. (Conseil d’Administration) de l’association, dont plusieurs responsables. (Cette crise sera comprise plus tard comme liée à des problèmes relationnels, plus qu’à de réels désaccords sur les travaux et le devenir du GIREDD.)

                Après un temps d’incertitude, un nouveau CA se constitue. En juin 1982, le Groupe se retrouve sur la décision de supprimer le ‘‘D’’ de ‘‘Dirigé’’ dans l’acronyme R.E.D., qui deviendra donc le R.E. (Rêve-Eveillé). De ce fait, le nom du Groupe doit aussi changer : il devient le GIRED, Groupe International du Rêve-Éveillé de Desoille, évitant le problème du terme ‘‘dirigé’’, trop souvent associé à une thérapie ‘‘dirigiste’’, tout en préservant la référence à l’œuvre de Desoille.

 

         Bibliographie succincte :

Voici, selon J. Launay, les principales publications liées à cette période, ici par ordre chronologique de parution (cf ‘‘Historique du GIREP’’, texte de J. Launay, à lire dans l’Espace ‘‘HISTORIQUE’’ du site du GIREP) :

** Fusini-Doddoli Myriam, Le rêve-éveillé dirigé. Une méthode de psychothérapie analytique, Éditions ESF, Paris, 1971

** Fabre Nicole, Le triangle brisé. Trois psychothérapies d’enfants par le rêve-éveillé-dirigé, Éditions Payot, Paris, 1973

** Launay Jacques, Levine Jacques et Maurey Gilbert, Le rêve-éveillé-dirigé et l’inconscient, Éditions Dessart et Mardaga, Bruxelles, 1975

** Dufour Roger, Écouter le rêve. Le rêve-éveillé-dirigé analytique. Écoute et repères de l’inconscient, Paris, R. Laffont, 1978

** Fabre Nicole, Avant l’Oedipe. Rêve-éveillé-dirigé et fantasmes archaïques. Éditions Masson, Paris, 1979

** Nadal Jean, Le temps de la névrose, le temps du R.E.D., article paru dans Études Psychothérapiques, Éditions Privat, Toulouse, sept 1981

** Fabre Nicole, L’enfant et le rêve-éveillé. Une approche psychothérapique de l’enfant, Éditions ESF, Paris, 1982

 

haut de page

 

5- Le rêve-éveillé en psychanalyse


5- Le rêve – éveillé en psychanalyse

Le Groupe devient l’actuel GIREP
Groupe International du Rêve – Éveillé en Psychanalyse (1987 …..)

 

             Nicole Fabre, alors présidente du GIRED, cherche à réunir le groupe autour de bases qui emportent l’unanimité chez les praticiens, qui souhaitent continuer à proposer le rêve-éveillé à leurs patients au cours de leurs cures. Ce rapprochement des membres du Groupe autour de leurs fondamentaux constitue une nouvelle dynamique de travail.

              Mais un autre combat reste encore à mener : la plupart des praticiens du Groupe aspire à une pratique de psychanalyste, conforme à leur formation universitaire et/ou personnelle, sans devoir pour autant renoncer à leur identité de thérapeute rêve-éveillé.

           A Rouen, un groupe de travail étudie ces questions pendant plusieurs mois, sous les aspects à la fois théorique, clinique et professionnel, et conclut à la nécessité pour le GIRED d’évoluer vers une ouverture beaucoup plus large à la psychanalyse. Ce changement est d’ailleurs souhaité par la plupart des membres du GIRED, qui espère voir enfin disparaître les querelles d’appartenance théorique de leur vie professionnelle les querelles d’appartenance théorique.

                Et c’est en 1987, soit moins de cinq ans après le premier changement, que tous s’accordent sur le nouveau nom du Groupe, le GIREP, Groupe International du Rêve Éveillé en Psychanalyse, au terme d’un vote qui recueille la quasi unanimité des suffrages. Ainsi, l’évolution vers la Psychanalyse de la thérapie rêve – éveillé est devenue pérenne, tant les deux champs (celui de la psychanalyse et celui du rêve – éveillé), sont riches de synergies bénéfiques aux patient.e.s qui en font l’expérience (Nicole Fabre , le rêve – éveillé. De l’imaginaire à l’inconscient. Édition Inpress, Paris, 2019 pp 80-83).

 

         Bibliographie succincte :

** Nicole Fabre, Le rêve-éveillé en psychanalyse ou historique d’une évolution, Revue Imaginaire et Inconscient, 2001/1 (N°1), pp 7-14

** Jacques Launay, Imaginaire et rêve-éveillé, ibid. pp 15-23

** Marc-Alain Descamps, Plaidoyer pour l’imaginaire de Lacan au Rêve-Eveillé, ibid. pp 35-42

** Monique Aumage, Rêve-éveillé et psychosomatique. Extension du champ analytique, ibid. pp 43-52

** Nicole Fabre, Le jeu du transfert dans les analyses par le rêve-éveillé, Revue Imaginaire et Inconscient, 2001/2 (N°2), pp 21-30

** Marianne Simmond, Le mythe de Prométhée dans une cure rêve-éveillé, Revue Imaginaire et Inconscient, 2002/3 (N°7), pp 39-59

** Madeleine Natanson, Il suffit de passer le pont : l’aventure du rêve-éveillé , Revue Imaginaire et Inconscient, 2003/4 (N°12), pp 61-70

** Marianne Simmond, Des voies et des pièges de l’illusion, en rêve-éveillé, Revue Imaginaire et Inconscient, 2006/1 (N°17), pp 179-196

** Sabine Fos-Falque, Arrêts sur images : de la fascination à l’effroi, Revue Imaginaire et Inconscient, 2008/2 (N°22), pp 45-58

** Colette Jacob, Approche historique du rêve-éveillé en psychanalyse, Revue Imaginaire et Inconscient, 2009/1 (N°23), I Les fils rouges depuis l’origine, pp 9-36, et II Du GIREDD AU GIREP, pp 41-62.

** Tom Holman, Regards sur le rêve-éveillé et l’Imaginaire dans la littérature américaine spécialisée, ibid. pp 115-127

** Nicole Liljefors, Le rêve-éveillé en psychothérapie courte. Quelques expériences. ibid., pp 97-114

** Jacques Natanson, Le rêve-éveillé, la psychanalyse et l’imaginaire dans la culture occidentale, ibid., pp 77–95

** Myriam Cases-Jolinon, Contenance et créativité du champ psychique, Revue Imaginaire et Inconscient, 2011/1 (N°27), pp 13-29

** Jacques Launay, Le temps du Rêve-Eveillé analytique, Revue Imaginaire et Inconscient, 2011/2 (N°28), pp 65-76

** Bénédicte Berruyer-Lamoine, Le rêve, d’une scène à l’autre, Revue Imaginaire et Inconscient, 2014/2 (N°34), pp 11-34

** Jean-Marie de Sinety et Dominique Péricard, Fenêtre sur cure. Un analyste et un patient dialoguent, Éditions In Press, Paris, 2017

** Nicole Fabre, Le rêve-éveillé. De l’imaginaire à l’inconscient. Éditions In Press, Paris, 2019

** Bénédicte Berruyer-Lamoine, L’expérience de l’imaginaire dans le rêve-éveillé., Revue Empan, 2020/3 (N°119), pp 28-35.

haut de page

 

POUR EN SAVOIR PLUS
VOUS TROUVEREZ CI-APRÉS
DEUX ARTICLES :

3-Article Jacques LAUNAY et Colette JACOB:

HISTORIQUE DU GIREP
de Jacques LAUNAY
Cet article de Jacques LAUNAY figurait
dans une brochure publiée en 1990
par le GIREP, en hommage à Robert DESOILLE
pour le centenaire de sa naissance

APPROCHE HISTORIQUE DU
RÊVE-ÉVEILLÉ EN PSYCHANALYSE
de Colette JACOB
Dans sa revue Imaginaire et Inconscient
(N°23 – 2009/1) le GIREP a publié cet
article en deux parties, de Colette JACOB
* pp 9-36 Les fils rouges depuis l’origine
* pp 41-62 Du GIREDD au GIREP (1968-1987)

Pour lire et télécharger l’historique :

  • Cliquer sur l’image ci-dessous.
    ou
  • Cliquer sur le bouton mauve.

Pour lire et télécharger les articles

de Colette JACOB

Cliquer ci-dessous sur le titre de l’article

que vous souhaitez visualiser ou télécharger